Retour au site

Travail en cours

E. Brasseur
Professeur d'Arts Plastiques Collège Stanislas de Montré

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Abstraction : art qui s'éloigne de la représentation des choses réelles et nommables. Ce qui est vu est sensible et ne peut s'expliquer que par une interprétation. Ne pas confondre l'abstraction et le non-figuratif. Exemple.
L’abstraction géométrique s'appuie sur les formes géométriques.
L’abstraction lyrique met en valeur le geste de l'artiste et la tache.

Abstrait :
qui ne cherche pas à s'identifier à la réalité. La représentation n'est plus liée au réel visible.

Académisme :
Attachement excessif à l'enseignement conventionnel reçu dans une Académie.
Origine du mot : Jardin d'Académos, près d'Athènes, où le philosophe Platon donnait son enseignement.
S'oppose à l'avant-gardisme.

Académique :
se dit d’une œuvre qui respecte les règles traditionnelles classiques conformes aux attentes de l’académie.
Une œuvre antiacadémique s’oppose à ces principes.

Accumulation :
des objets sont rassemblés en grande quantité. Ils peuvent être identiques ou différents. Exemple.

Acétate :
feuille de résine plastique, transparente ou opaque, plus ou moins souple. Peut-être colorée, découpée, imprimée, dessinée…

Achromatique :
blanc, noir ou gris. Se dit d’une réalisation qui n’utilise pas les tonalités chromatiques (s'oppose à l'hyper-chromatique). Voir cercle chromatique. Exemple.

Action painting :
peinture gestuelle caractérisée par une rapidité d’exécution et une grande spontanéité. Par jet, aspersion, coulée ou lancé la peinture recouvre la surface par superposition des interventions. L’artiste exécute un travail très physique. Dans les années 40-50, Jackson Pollock en est le principal représentant. Exemple.

Acrylique :
pâte colorée utilisée en peinture depuis 1960. L'aspect s'approche de l'huile mais est plus simple d'utilisation. Sèche rapidement.

Affiche :
l’image et le texte sont associés sur un support (généralement papier) dans le but d’informer et de renseigner un public. L’affiche publicitaire est le modèle le plus répandu. Exemple.

Affuter :
remettre en bon état le tranchant d’un outil (couteau, lame, ciseaux).

Ajouré (adj.) :
se dit d’un travail dont certaines parties sont évidées et laissent passer la lumière.

Alla Prima (premier coup) :
se dit d’une peinture exécutée en une seule séance, une seule couche sans retouches ultérieures.

Allégorie :
représentation d’une idée (sentiments, émotions, valeurs...) en utilisant des éléments du réels (personnages, animaux...).

Alternance :
des éléments ou motifs différents se répètent tour à tour dans une composition. Exemple.

Anamorphose :
Image dessinée dans un espace, qui semble déformée ou distordue, mais qui retrouve son apparence réelle si elle est observée d’un point de vue particulier et unique. Exemple.

Anatomie artistique :
étude par le dessin des lignes extérieures du corps. Exemple.

Anachronisme :
action de placer dans une représentation un élément dont la présence n'est pas justifiée par l'époque représentée.

Anthropomorphe :
se dit d'une représentation qui suggère la forme d'un être humain.

Aplat (ou à-plat) :
couleur unique et uniforme, sans variations, sans nuances. S’oppose au dégradé. Exemple.

Apprêt :
couche préparatoire posée sur un support pour le préparer à recevoir des couleurs.

Appropriation :
action de réaliser une œuvre en prenant le travail de quelqu'un d'autre comme point de départ. Ce travail doit être modifié par l'artiste et agrémenté d'interventions personnelles. L'action de copier (en vue de questionner l'original ou l'art) peut aussi être comprise comme de l'appropriation. Exemple.

Aquarelle :
peinture légère et transparente soluble à l’eau (détrempée à l'eau). Exemple.

Arabesque :
enchevêtrement de lignes ou de formes. Ces entrelacs de figures, feuillages ou fantaisies sont formés selon une structure méthodique. Exemple.

Arc :
portion de courbe (arc de cercle).

Architecture :
art, science et technique lié à la construction d'édifices. La rénovation ou l'aménagement appartiennent aussi au registre de l'architecture.
Rapport artistique à l'architecture : l'architecte doit se faire comprendre à travers ses productions, elles doivent être réalisables. L'artiste lui ne se soucie pas de se faire comprendre et l'aspect irréalisable de ses projets n'est pas un frein.

Armature :
structure assemblée assurant le support et le maintien d'une oeuvre.

Argile :
terre de couleurs et textures variées. L’onctuosité et la souplesse de cette terre en permettent le modelage et le moulage. La cuisson lui assure dureté et solidité. Elle peut être grasse (aspect huileux) ou maigre (aspect mat).

Arrière plan :
dans une réalisation en perspective, l’arrière plan montre la partie la plus éloignée de la composition. On l’appelle aussi le fond.

Art :
activité créative dont le but est de réaliser des œuvres dont l’esthétique est en phase avec les questionnements de son époque.

Arts Plastiques :
arts de la forme et de la matière. Bidimensionnel ou tridimensionnel, les arts plastiques regroupent toutes les formes d'expression artistique qui impliquent la manipulation d'une matière (dessin, sculpture, gravure, peinture...). On les appelle communément arts et on y englobe également toutes les formes d'arts visuels (vidéo, photo...).

Assemblage :
regroupement d'éléments identiques ou non par collage ou emboitement.

Asymétrie :
lorsque les éléments visibles, qu'ils soient semblables ou différents, sont disposés de façon aléatoire ou irrégulière, on parle d'asymétrie. S'oppose à la symétrie.

Atelier :
lieu de travail de l'artiste. De nos jours, l'atelier peut prendre toutes sortes de formes.

Automatisme :
processus de création qui tente d'éliminer la volonté pour laisser l'inconscient guider la main et le corps.

Autoportrait :
portrait de l'artiste par lui-même. Exemple.

Attribut :
signe distinctif qui caractérise le plus souvent un personnage.

Avant-garde :
précurseur d'un mouvement artistique, hors des sentiers conventionnels.

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Barbotine : mélange de terre et d'eau, fluide (presque liquide) servant pour le moulage ou pour assembler ou boucher des fissures des pièces en terre crue (avant cuisson).

Bariolage :
utilisation de couleurs vives et contrastées d'une façon extravagante. Exemple.

Bas-relief :
Sculpture dont les formes en relief sont rattachées à un fond. On ne peut en faire le tour, le point de vue reste frontal. Exemple.

Base :
Assise d'une sculpture en ronde-bosse qui assure la stabilité de l'œuvre.

Batik :
procédé de réserve javanais consistant à recouvrir des zones de cire sur un tissu puis à le teindre. Les zones réservées ne prennent pas la teinture.

Bavure :
la matière apposée trop abondamment déborde des limites. Ce résultat peut-être involontaire ou voulu par l'artiste, ce n'est pas toujours un défaut. Exemple.

Beau :
ce qui plait, ce qui flatte mon goût. Critère très subjectif qui n'est plus pris en compte en art contemporain.

Bidimensionnel :
qui possède deux dimensions.

Biennale :
événement artistique qui se répète tous les deux ans. Exemple.

Biscuit :
argile séchée après première cuisson.

Blanc :
couleur achromatique dégageant la plus grande clarté. Le pigment peut être du carbonate neutre de plomb (blanc d'argent), du carbonate de calcium amorphe (craie), du dioxine de titane (blanc de
titane) ou oxyde de zinc (blanc de zinc).

Boudiner :
action de rouler une pâte épaisse (pâte à modeler, terre ...) entre ses mains dans le but de lui donner une forme cylindrique, plus ou moins étirée en longueur.

Brosse :
pinceau de forme rectangulaire et plate, poil raide, robuste et épais. de longueur égale.

(Art) Brut :
une expression instinctive et spontanée qui s'éloigne des normes et des conventions. Très inventif, ce courant s'appuie sur l'étrange, le naïf, le primitif et les oppositions. Exemple.

Burin :
outil en acier destiné à couper ou graver le métal et le bois.

Buste :
sculpture en ronde-bosse représentant la moitié supérieure du corps humain (tête, cou, épaule, avec ou sans bras). Exemple.

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Cadrage : l'artiste choisit des éléments qu'il rend visibles sur la surface de sa création. Cette organisation et cette sélection constituent le cadrage.
Le cadrage est donc la façon dont l'artiste fixe les limites du visuel.
On appelle aussi cadrage la distance à laquelle on se place par rapport à notre sujet, on parle alors de plans.
Il en existe plusieurs: le gros plan, le plan rapproché, le plan américain, le plan moyen, le plan général, le panoramique...

Cadre :
objet qui cerne un tableau sur son contour et offre une protection décorative. Peut aussi s'employer pour décrire une circonstance particulière (ex: dans le cadre de son travail sur la couleur...).

Calligramme :
texte dont les mots sont placés sur la feuille de façon à créer un dessin.

Calligraphie :
art de tracer des lettres, en général avec une ligne élégante qui peut être fournie en arabesques. On distingue plusieurs tendances en général en fonction de l'origine : calligraphie chinoise ou arabe...

Calque :
papier transparent permettant la copie d'une image.

Camaïeu :
ensemble des tonalités claires, foncées ou saturées d'une même couleur. Exemple.

Canon :
règle standardisée permettant le tracé du corps humain selon un idéal qui correspond à une époque précise. Les canons changent selon les tendances des époques. Cette notion a tendance à disparaitre en art contemporain, laissant la subjectivité du créateur prendre le devant.

Caractère :
personnalité d'un travail. La force dégagée par l'œuvre prouve sa singularité et son originalité.

Caricature :
œuvre souvent dessinée qui exagère une caractéristique ou une situation dans une intention humoristique, satirique ou plaisante.

Cartogravure :
un support cartonné est recouvert de tâches colorées faites au crayon de cire, puis d'encre ou de gouache, souvent noire. Une pointe à graver permet ensuite de gratter la couche supérieur pour faire apparaitre à nouveau les couleurs sous la couche opaque.

Carton à dessin :
portfolio destiné à recevoir les œuvres en deux dimensions d'un créateur, souvent en carton, de taille adapté aux formats travaillés.

Cerne :
Contour plus ou moins large et plus ou moins nette qui délimite une forme. Se dit aussi de la superposition imprécise de deux couleur, le décalage forme une cerne.

Champ visuel :
ce qui est présent à notre regard.

Carton entoilé :
carton recouvert d'une toile ayant l'avantage de la rigidité et souvent prêt à l'emploi.

Cartouche :
réserve sur un support destiné à recevoir une inscription. Souvent utilisé dans les dessins techniques pour indiquer plusieurs informations, comme l'échelle, la date, ou autre. Élément figurant sur un plan qui indique la légende et les indications utiles à la lecture du document.

Céramique :
art du façonnage de la terre (terre cuite, porcelaine, faïence...).

Cercle chromatique :
Organisation théorique et circulaire qui organise les couleurs primaires, secondaires et tertiaires dans un ordre logique de mélange des couleurs. Mis au point par Isaac Newton en 1666.
(Art) Cinétique : art du mouvement réel ou virtuel.

Châssis : menuiserie d'un tableau :
la toile est tendue sur un châssis en bois permettant de la maintenir en état d'être peinte.

Chef-d'œuvre :
une œuvre qui est parfaite selon les critères qui définissent son genre ou l'œuvre la plus aboutie d'un artiste.

Chevalet :
support généralement en bois permettant d'y apposer une toile afin de pouvoir exécuter une peinture.

Chevauchement :
un ou plusieurs éléments se superposent à d'autres en couvrant une partie de leur représentation. La notion de plan intervient dès qu'un élément se trouve devant un autre (voir Perspective par chevauchement).

Chromatique :
en relation avec la couleur (voir cercle chromatique).

Citation :
l'artiste emprunte un élément artistique du passé et l'insère dans son travail. Il réactualise le sujet en offrant un nouveau point de vue et en y intégrant les valeurs de sa propre époque.

Ciseaux :
outils tranchant articulé autour d'un axe, permettant de couper du papier, tissus, carton... Un ciseau à bois est un outil muni d'un manche en bois sur lequel est montée une lame métallique tranchante que l'on utilise le plus souvent avec un marteau.

Clair-obscur :
en relation avec une certaine peinture, mise en valeur de la lumière par des zones d'ombre très prononcées.

Clarté :
luminosité d'une tonalité de couleur (claire ou foncée). Un des critères pour commenter une couleur.

Cohérence :
état de ce qui va bien ensemble, qui s'enchaine dans une logique claire.

Collage :
action d'assembler avec de la colle différents matériaux. Dada est un mouvement artistique représentatif du collage.

Collectif:
regroupement d'artistes qui décident de travailler ensemble.

Colombin :
rouleau de pâte pouvant être mis en œuvre pour de la poterie en creux (vase, pot...).

Colorier :
mettre ne couleur un dessin généralement fait de lignes contours.

Coloriste :
artiste dont l'atout majeur est la couleur.

Colossal :
se dit d'une œuvre dont les dimensions dépassent largement les dimensions naturelles de l'élément représenté.

Composition :
Organisation des différentes composantes d'une œuvre visuelle. Les éléments visibles sont organisés afin de créer un équilibre, un rythme ou une dynamique. Agencement du sujet, de l'espace, du mouvement, de la lumière, des plans, des pleins, des vides, des ombres, de la lumière, des points de vues, des proportions...

(Art) Conceptuel :
l'idée prime sur le visuel. L'artiste cherche davantage à provoquer une réflexion sur la nature de l'art sans mettre l'accent sur une nouvelle esthétique.

Connotation :
ce qui est à comprendre à travers un visuel, ce qui se cache derrière une représentation.

Construction :
action de construire, assembler des matériaux pour aboutir à une réalisation. En architecture on recherche un résultat complexe et fonctionnel, en art le fonctionnel disparait.

Contenu :
ce que l'œuvre révèle en dehors de ce qui est visible. Partie intellectuelle du travail.

Contexte :
circonstances historiques, sociales, culturelles qui influencent la création d'une oeuvre.

Contour :
ligne qui délimite une forme ou une surface. Elle peut varier en épaisseur, couleur, intensité... Elle permet de différencier une forme d'une tâche (absence de contour).

Contraste :
opposition qui met en valeur la différence en deux éléments (clair/foncé, chaud/froid, opaque/transparent...). Deux couleurs qui ne sont pas proches dans le cercle chromatique sont dites contrastées. S'utilise aussi pour les formes, les matières...

Contre-jour :
un sujet s'assombrit s'il est devant une source lumineuse. Cet effet est appelé contre-jour. La face éclairée n'est pas présentée au spectateur.

Contrefaçon :
reproduction illégale d'un travail.

Convergent :
se dirige vers le même point.

Cotation :
annotations sur un dessin ou plan destinées à donner les mesures des éléments.

Coulage :
action de remplir un moule d'une substance souple en vue de réaliser une sculpture (plâtre, argile, résines...).

Couleurs analogues (voisines) :
Les couleurs voisines se regroupent par trois et se trouvent l’une à la suite de l’autre sur le cercle chromatique. Ces couleurs s’harmonisent bien ensemble.
Diverses nuances allant du rouge au violet ou du vert au bleu produisent ensemble un bel effet.

Couleurs complémentaires :
Les couleurs complémentaires sont des couleurs opposées l’une à l’autre sur le cercle chromatique.
Ces couleurs vont bien ensemble et se mettent réciproquement en valeur.
Les couleurs chaudes vont du vert-jaune au rouge en passant par le jaune. Ces couleurs évoquent la chaleur, suscitent des réactions émotionnelles probablement reliées à la reconnaissance inconsciente des tons rouges, orange et or du feu , du soleil et des feuilles de l'automne. Les couleurs chaudes rendent les objets plus grands et plus proches des yeux du spectateur. Elles sont agressives et attirent l'attention.
Les couleurs Froides vont du vert au violet en passant par le bleu. Ces couleurs sont associées avec les tons bleus et verts de l'eau, du ciel et de la nature. Les couleurs froides donnent l'impression de s'éloigner du spectateur. Elles ont un effet apaisant et peuvent apparaître nettes et vives.

Couleur primaire :
l’une ou l’autre des trois couleurs de bases (magenta, cyan et jaune primaire). Ces couleurs ne peuvent pas être obtenues par un mélange. On peut produire toutes les teintes en mélangeant les couleurs primaires.

Couleur secondaire :
mélange de deux couleurs primaires à parts égales (50%+50%). 
Les trois couleurs secondaires sont : 
le orange (magenta+jaune primaire), 
le violet (magenta+cyan) 
le vert (jaune primaire+cyan).

Couleur tertiaire :
mélange d’une couleur primaire et d’une couleur secondaire à parts égales (50%+50%). 
le rouge orangé = magenta + orange;
le jaune vert = jaune primaire + vert;
le bleu vert = cyan + vert.
le rouge violet = magenta + violet;
le jaune orangé = jaune primaire + orange;
le bleu violet = cyan + violet

Couleurs pigmentaires :
issus de substances minérales ou végétales, les pigments, qui se présente sous forme de poudre, doivent être mélangés à un liant pour pouvoir être utilisés en peinture.

Courant artistique – mouvement artistique :
orientation particulière que donnent plusieurs artistes à leur travail à une époque précise. La période peut-être plus ou moins longue. 

Crayon :
instrument destiné à tracer, constitué d'un minerai tendre taillé en bâtonnet. Le crayon le plus répandu a sa mine protégée par du bois que l'on peut aiguiser.

Croquis :
dessin rapide destiné à fixer une idée. Fait à la main dans un but préparatoire, le croquis peut aussi être mis en valeur dans certaines expositions.

Cubisme :
mouvement artistique apparu en France vers 1907 dans lequel les formes sont rapportées en volumes simples de géométrie (cube, cylindre, cône, sphère). L'artiste réduit sa palette de couleur et utilise volontiers le collage. 

Cuir repoussé :
création de motifs en relief sur cuir à l'aide d'outils et d'instruments dédiés.

Cutter :
couteau à lame rétractable qui s'utilise pour couper des matériaux légers en général (papier, carton, bois tendre).


A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Décalquer : reproduire un dessin à l'aide d'une feuille de calque. Le tracé est présent des deux coté du calque et retracé à l'aide d'une pointe douce sur le nouveau support.

Décoloration :
affaiblissement d'une couleur, souvent lié à une qualité moindre des pigments.

Déconstruction :
action qui consiste à prendre des notions et à les modifier de façon à bouleverser leur lecture normale. La déconstruction permet souvent de penser différemment l'élément modifier.

Décorer :
embellir, orner. Mettre en valeur un lieu ou un travail par l'ajout d'ornement.

Découpage :
action de couper des formes dans une matière à l'aide de ciseaux ou d'une lame. Le contour obtenu est net.

Déformation :
action d'altérer l'aspect original d'une chose.

Dégradé :
suite de tons enchainés soit par fondu ou par paliers. Permet de passer d'une couleur à une autre par mélange régulier et progressif des deux.

Délaver :
affaiblir une couleur sur le support par ajout d'eau.

Délayer :
étendre sa couleur avec de l'eau.

Dénoter :
être le lien à autre chose.

Design :
discipline de conception allant de l'objet à l'aménagement urbain en conciliant fonction, coût et industrialisation.

Dessin :
technique de tracé basé sur la ligne. L'outil et le support sont au choix de l'artiste et sans limite. L'objectif est une représentation réelle ou imaginaire.

Détournement :
action de changer le sens initial d'une chose, utiliser un objet pour autre chose que ce à quoi il est consacré.

Détourage :
en numérique, consiste à cerner un élément dans le but de l'isoler, le modifier ou le supprimer.

Diptyque :
Oeuvre peinte ou sculptée en deux éléments juxtaposés, pouvant se refermer.

Dissonance :
se dit de deux couleurs qui ne fonctionnent pas ensemble, qui n'ont pas d'affinité naturelle.

Distorsion :
altération, déformation, déséquilibre d'une couleur, d'une forme, d'un son ou autre, créant une sensation de malaise visuel.

Distribuer :
mettre en ordre, répartir, organiser, disposer, arranger.

Dominante :
couleur principale dans une composition ou un mélange.

Dynamique :
Capacité d'une œuvre à témoigner de sa force, de sa vie, de son mouvement ou de sa vitesse. Les lignes sinueuses et les courbes, les obliques et l'asymétrie peuvent accentuer ce caractère.

Dissymétrie :
composition dont la symétrie possède des défauts. Des variations plus ou moins discrètes faussent la perfection attendue dans une symétrie.

Dorure :
revêtement en or sur des matériaux divers. Le procédé le plus rependu est le collage de feuilles d'or.

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Ébauche : première partie d'un travail où l'on peut déjà apprécier les formes, les couleurs et l'intention générale.

Écart :
qui s'éloigne de la vraisemblance. La réalité n'est pas mise en valeur.
L'écart est la distance qu'il existe entre une idée et sa représentation. L'invraisemblable nous renvoie à l'idée du non réalisable. L'oeuvre peut donc se poser loin des attentes et proposer des visions différentes sans soucis de la réalité ou du réalisable.

Échelle :
rapport de taille entre une représentation et la taille réelle de l'objet représenté.

Echelle de l'oeuvre :
le rapport entre le monde réel et les oeuvres passe, entre autres, par une notion d'échelle (plus grand, plus petit). Certaines oeuvres offrent un indice permettant de se croire petit ou grand, d'autres non, il faut alors interpréter la taille.

Élément formel :
chacun des éléments qui composent une œuvre (plan, forme, ligne, couleur, lumière...).

Émail :
vernis vitreux dont on recouvre certains métaux. Nécessite une cuisson.

Embauchoir :
outil de modelage pour la terre.

Empâtement :
manière de répandre abondamment la peinture ou un autre médium en laissant largement voir la trace régulière de l'outil utilisé.

Encaustique :
peinture à la cire.

Encoche :
petite entaille.

Encre :
préparation liquide et colorée qui permet de travailler à la plume ou au pinceau, utilisée pour les lavis, la calligraphie, les impressions...

Encre de Chine :
encre noire (liquide ou en tablette) d'origine chinoise apprécié pour son intensité, sa durabilité et son indélébilité.

Encre d'imprimerie :
encre grasse et épaisse.

(Art) Engagé :
l'artiste prend des positions affirmées face à des questionnements politiques ou sociaux de son époque. Les œuvres peuvent s'accompagner de discours.

Entaille :
coupure avec enlèvement de matière.

Entrelacs :
ornement à base de lignes entrecroisées, utilisant une construction régulière et méthodique.

Entrées-sorties :
astuce de composition qui consiste à dépasser la bordure du support. Les formes amputées offrent la possibilité au spectateur d’imaginer les parties manquantes et de prolonger l’image. L’œil trouve ici des entrée et de sorties permettant une circulation à l’intérieur de l’œuvre. Exemple.

Énumération :
Les formes sont placées en enfilade sans contact l’une avec l’autre. Elles agissent comme une liste. Il n’y a pas d’espace suggéré. Exemple.

Espace perçu :
ce qui est compris de l'espace observé. Les éléments observés donnent des indication sur l'espace qu'ils occupent et sur l'espace où ils se trouvent.

Espace représenté :
espace signifié dans une oeuvre, qui est visible et observable en 2D ou en 3D. Plusieurs techniques permettent de rendre visible les espaces (perspectives, plan, maquette…).

Équilibre :
combinaison juste des lignes, couleurs, formes et forces dans uen composition.

Esquisse :
premier travail qui consiste à fixer son idée.

Estampe : Image imprimée après gravure d'un support.

Exagération :
accentuer des particularités ou des proportions pour donner plus d'importance et un aspect irréel ou comique.

Exposer :
rendre disponible à la vue un travail artistique.

Exposition : organisation des oeuvres dans un lieu dédié, pour être vue par un public.

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Façonnage : transformation d'une matière pour lui donner une forme autre.

Fiction :
contenu narratif (lié à une histoire) ayant une base inventée (non réelle).

(Art) Figuratif :
les formes représentées sont inspirées du monde réel et sont reconnaissables. Les déformations restent figuratives du moment que l'on peut nommer les éléments visibles.

Format :
taille du support du travail. Il peut varier en fonction de sa forme (triangle, rond, carré, rectangle...) et de ses dimensions.

Forme :
aspect visible d'une surface ou d'un volume. Son contour est généralement précis.

Fresque :
travail réalisé sur un mur; la représentation est généralement de grande taille.

Frottis :
crayonnage d'une surface réalisé sur un support texturé.

Fusain :
bâtonnet de bois de fusain calciné. Permet un exécution rapide (croquis ou autre).

Fuyante (ligne) :
ligne de construction d'un perspective à point de fuite. Cette ligne indique comment les hauteurs diminuent lorsqu'on s'éloigne vers le point de fuite. Exemple.

 

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Geste : mouvement réalisé par l'artiste qui est rendu visible par la façon dont la matière est apposée sur le support.

Gouache :
peinture liquide opaque à base d'eau.

Gouge :
ciseau en forme de canal creux servant à faire des entailles.

Graffiti :
dessin tracé sur un mur extérieur, à la bombe ou autre. Trace laissée par l'homme sur un mur; à l’origine (antiquité), c'est un dessin gravé dans la pierre et coloré au graphite.

Graphisme :
représentation à base de lignes, figures et motifs.

Gravure :
réalisation d'un dessin à l'aide d'une plaque creusée.

Gribouillis :
premier stade graphique de l'enfant.

Gris :
couleur neutre, mélange de noir et de blanc.

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Haut relief : Sculpture dont les formes en relief sont rattachées à un fond. Certaines de ces formes se séparent du fond et ne s’y rattache que par quelques points de contact. Exemple.

Hétérogénéité :
qui est composé d'éléments divers.

Hiéroglyphe :
écriture idéographique des anciens égyptiens. Exemple.

Horizon (ligne d') :
en perspective elle correspond à la hauteur des yeux. Sur elle, sont fixés les points de fuites vers lesquels se dirigent les lignes fuyantes.

Hyper-chromatique :
qui comporte une surcharge de couleur.

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Illustration : image qui soutient ou explique un texte.

Image :
représentation artistique, le plus souvent bidimensionnelle.
Image unique
 : l'oeuvre originale n'existe qu'en une seule version.
Image
 multiple :
l'oeuvre a été réalisée en plusieurs exemplaires sensiblement identiques ou se présente sous la forme d'un assemblage de plusieurs fragments.
Image séquentielle :
l'oeuvre est composée de plusieurs images différentes, qui se suivent et peuvent posséder un caractère narratif.
Image sérielle :
l'oeuvre est composée de plusieurs images différentes, sur un même thème ou dont l'organisation montre une recherche d'harmonie.

Image par image :
procédé d'animation consistant à assembler des images dessinées ou photographiées dans un ordre précis, afin de pouvoir les regarder à une certaine vitesse et ainsi recréer l'illusion du mouvement.

Intailler :
Graver en creux une pierre précieuse ou dure.

In situ :
En situation, sur site. L'oeuvre entretient une relation avec son environnement. Pensée pour un lieu particulier, elle intègre les particularités du site dans ses composantes. Elle ne peut généralement pas se déplacer sans modification de son sens ou de sa forme.

Installation :
présentation de différents éléments formant une oeuvre, en fonction du lieu d'exposition. Très présente en art contemporain, cette notion fait intervenir l'idée de mise en scène.

Interactive (oeuvre) :
se dit d'un travail intègre une participation du spectateur pour pouvoir exister.

Interprétation :
ce qui est compris d'une oeuvre, sens que l'on donne à un travail, en relation avec le contexte de création.

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Juxtaposition : les formes sont mises l’une à proximité de l’autre sans superposition. Elles peuvent se toucher. La notion de plan disparait, il n’est pas possible de savoir si une forme est en avant d’une autre.

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Kakemono : (chose suspendue en japonais) soie ou papier peint de format vertical suspendu et qui peut se rouler sur un bâton.

Kaolin :
argile blanche que l'on retrouve dans les composants de la porcelaine.

Kitsch :
qui côtoie le mauvais goût. La notion de Kitsch peut varier selon chacun mais doit rester involontaire (ce qui n'est pas de cas d'artistes comme Jeff Koons qui peuvent donner à discuter le bon goût).

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Land Art : art du paysage. l'oeuvre est conçue et réalisée, avec et dans la nature; les composantes sont issues du lieu de production. L'oeuvre est généralement éphémère, la nature finissant toujours par effacer cette trace.

Lavis :
effet de colorisation réalisé avec du pigment (ou de l'encre) dilué avec beaucoup d'eau.

Ligne :
élément de base du dessin. Il s'agit d'une trace linéaire faite par l'artiste avec l'outil de son choix.
La ligne peut-être droite, courbe, brisée, sinueuse, ondulée, hésitante, franche, ouverte, fermée...

Ligne du sol (en relation avec la notion de perspective):
intersection entre le sol et le plan de la représentation

Ligne d'horizon (en relation avec la notion de perspective):
Ligne horizontale qui sépare le sol du ciel. Sa hauteur varie avec le point de vue.

Lignes de construction :
série de lignes destinées à trouver une forme finale. On les trace légèrement, sans forcer sur la mine, car elles vont souvent disparaitre en partie ou en totalité.

La ligne tangible 
est celle que l'on peut sentir au toucher, comme dans une sculpture, par exemple.

Linogravure :
Procédé d'impression à partir d'une plaque de lino préalablement gravée.

Loi du 1% :
une loi oblige la création d'une oeuvre publique chaque fois qu'une construction publique est décidée. Le budget accordé à sa réalisation est d'1% du budget.

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Maquette : reproduction à échelle réduite.

Marionnette :
personnage généralement en 3D fabriqué pour être animé.

Masque :
Représentation d'un visage en 3D.

Matériau :
matière, type de matière qui entre dans la composition de l'oeuvre.

Matérialité :
caractère de ce qui est matière, de ce qui est concret. Rendre palpable la matière.

Matériel :
ensemble des outils avec lesquels travaille l'artiste.

Medium :
Ce avec quoi l'oeuvre est réalisée (ex: peinture à l'huile, terre, photo argentique...). Peut aussi définir un liant ou un diluant utilisé en peinture pour donner une substance particulière à la matière tout en lui conservant sa coloration originale.

Métal repoussé :
création de motifs en relief sur métal à l'aide d'outils et d'instruments dédiés.

Métamorphose :
changement d'aspect d'une forme vers une autre.

Mirette :
outil pour ôter de la matière à un bloc de glaise.

Mise au carreau :
en traçant un quadrillage régulier et rigoureux sur une image, on peut la reproduire facilement sur un autre support également quadrillé, avec la possibilité de réduire ou augmenter la taille. Exemple.

Mise en abyme :
un élément se retrouve à l'intérieur d'un autre, similaire. Exemple : un écrivain écrit un livre qui parle d'un écrivain qui écrit un livre. En art visuel, une image dans une image. Cette notion fait intervenir l'idée de la répétition et à travers elle, la déformation dans la copie.

Mise en espace :
il s'agit de la façon dont l'oeuvre va occuper l'espace où elle se trouve. Certaines envahissent, d'autres se font discrètes. L'artiste peut aussi créer des mises en scène pour investir le lieu où son oeuvre est montrée.

Mobile :
sculpture suspendue dont les éléments peuvent bouger avec les déplacements d'air et respectent les lois de l'équilibre.

Modelage :
manipulation de la matière par ajout ou soustraction.

Monotype :
procédé d'impression (gravure ou peinture) ne permettant pas de faire deux exemplaires identiques.

Montage :
assemblage d'éléments divers ou identiques. S'utilise pour la vidéo et le film.

Morphing :
métamorphose numérique durant laquelle les changements restent fluides sans saut d'images.

Mosaïque :
Assemblage par collage de matériaux de petites formes dans le but de faire une représentation.

Motif : répétition plus ou moins régulière d'un élément visuel ou sonore. L'élément de base peut être simple ou complexe.

Moule :
Représentation en creux destinée à recevoir de la matière qui se solidifiera de façon à donner corps à une forme en 3D après démoulage. Possibilité de répéter l'opération si le moule est récupérable.

Mouvement artistique - Courant artistique :
orientation particulière que donnent plusieurs artistes à leur travail à une époque précise. La période peut-être plus ou moins longue.

Murale :
composition artistique en 2D ou 3D réalisée sur un mur, souvent de grande taille.

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Nappage : en sérigraphie, encrage de la soie entre deux impressions afin de remplir la fibre et obtenir une couche plus uniforme.

Narration / narratif : capacité liée aux images à raconter un récit. La BD est un art narratif, tout comme la série ou la peinture historique.

Nature-morte :
représentation d'objets inanimés mis en scène par l'artiste. C'est un genre en peinture. Exemple.

Négatif :
inversion des valeurs. En photographie il s'agit du film argentique développé qui permet de produire des tirages papier.

Noir :
la plus foncée des couleurs achromatiques. Exemple.

Nombre d'or :
principe du partage de l'espace selon une règle mathématique qui permet une composition harmonieuse pour l'œil et l'esprit. Cette notion est la clé d'œuvres classiques mais se retrouve encore chez quelques artistes plus proches de nous (Le Corbusier).

(Art) Non figuratif :
expression sans figuration où les lignes les couleurs, les contrastes, les rythmes cherchent à donner une sensation ou émotion. Moins sensible que l'art abstrait. Voir constructivisme et suprématisme pour exemple.

Nuance :
variation d'une même couleur.

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Objet : en art le mot objet peut définir une oeuvre. La proposition artistique est un objet d'art.
Objet d’art :
qui appartient au champ de l'art.
Objet culturel :
qui appartient à une référence culturelle forte.
Objet décoratif :
dont la fonction est de rendre beau, d'orner, d'être plaisant.
Objet utilitaire :
qui est fonctionnel, dont le but premier est d'être utiliser.

Obliquité :
en référence à ce qui est oblique. Les lignes obliques suggèrent le mouvement ou le déséquilibre. Exemple.

Ocre :
argile nature dont on extrait le pigment. Il peut être plus ou moins jaune, rouge ou brun. Exemple.

Œuvre :
ensemble des réalisations d'un artiste.

Œuvre d'art :
création humaine dont l'esthétique expose un contenu intellectuel et offre un regard sur le monde et ses préoccupations.

Oeuvre publique :
oeuvre qui est crée pour être mise dans un espace publique. Elle a fait souvent l'objet d'un appel d'offre. Voir loi du 1%.

Ombre :
zone où la lumière ne peut jouer son plein rôle par l'intervention d'un corps opaque.

Ombre protée :
projection d'une ombre sur un objet autre. Sa taille varie selon l'angle de la lumière et l'emplacement des objets. Elle répond aux lois de la perspective.

Ombre propre :
partie non éclairée d'un objet.

Opacité :
propriété d’un élément à ne pas se laisser traverser par la lumière.

Orange :
couleur secondaire obtenue par mélange de jaune primaire et de magenta en parts égales. Si on varie les proportions, l'orangé sera plus ou moins vif.

Original :
travail premier et nouveau d'un artiste. S'oppose à la reproduction et la copie.

Ornementation :
art d'embellir un objet ou une œuvre par l'ajout d'éléments décoratifs. Cette notion n'est plus très présente en art contemporain.

Outils : ensemble du matériel avec lequel travaille l'artiste. Chaque travail peut demander un outil particulier.

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Palette : support en bois ou en plastiques sur laquelle les peintres organisent et mélangent leurs couleurs.

Papier bouchonné :
papier déchiré et réduit en boulettes pour être ensuite collé.

Papier sculpté (papier façonné) :
papier plié, coupé et travaillé pour une réalisation en relief. Assemblage par divers procédés.

Papier mâché :
papier détrempé et réduit en pâte par l’addition de colle en poudre.

Pastiche :
 imitation du style reconnaissable d'un artiste. À la façon de.

Pâte à sel :
pâte artisanale permettant la réalisation de petites sculptures cuites au four. Peut se peindre après cuisson. Recette : 300 gr de sel fin, 375 gr de farine, 275 ml d'eau. Cuisson au four.

Patine :
travail du temps sur une oeuvre. Il en résulte souvent une variation des tons originels.

Peinture :
matière souple et colorée destinée à être répandue sur un support (bois, papier ou toile pour les plus fréquents). Art de s'exprimer par la couleur.

Performance :
l'artiste exécute un geste en direct et c'est le déroulement de ce geste qui est l'oeuvre. Généralement en public ou filmé.

Perspective :
procédé graphique permettant de donner l'illusion d'une troisième dimension dans un espace bidimensionnel. Elle entraine la notion de profondeur. Elle répond à des règles strictes.

Perspective atmosphérique :
La couleur s'éclaircit avec son éloignement suggéré dans la représentation.
Perspective cavalière : les volumes sont suggérés par des lignes obliques parallèles entre elles (sans point de fuite).
Perspective par chevauchement : certains éléments couvrent partiellement d'autres éléments. Cette superposition permet d'ordonner le visuel par plans.
Perspective par diminution : la taille des éléments diminue si on veut donner l'impression d'un éloignement. La taille augmente pour simuler le rapprochement.
Perspective par point de fuite : les lignes horizontales semblent se rejoindre à un point précis, c'est le point de fuite. Une représentation peut en posséder plusieurs, ils sont généralement alignés sur la ligne d'horizon. Cette technique graphique est connue dès la renaissance.

Pictogramme :
expression par le symbole graphique. Un dessin clair et simple exprime un mot ou groupe de mot.

Pictural :
qui est en lien avec l'image et plus particulièrement avec la peinture.

Piédestal :
Support isolé d'une statue, d'une colonne ou d'un élément décoratif.

Pixel :
l'image numérique est composée d'une multitude de carrés dont la taille est de 1 pixel x 1 pixel. La résolution d'une image correspond au nombre de pixels contenus dans l'image.

Plan :
 dessin qui représente à plat un espace en 2D.

Plan (profondeur de champs) :
les plans permettent de trouver la position relative des éléments dans une composition. Ils créent la profondeur du visuel. Le premier plan est le plus proche du spectateur, le dernier plan ou arrière plan est le plus éloigné. Entre les deux se situent les plans intermédiaires.

Plan de sol (en relation avec la notion de perspective) :
plan sur lequel spectateur se trouve, niveau du sol.

Plan du tableau (en relation avec la notion de perspective): plan imaginaire vertical qui délimite la scène et comprend les éléments cadrés pour la représentation.


Pochoir :
surface évidée permettant de tracer ou remplir de couleur cette ouverture sur un autre support. Permet la reproduction multiple.

Point de fuite :
point vers lequel convergent les lignes horizontales qui sont parallèles dans la réalité. Cette convergence crée la profondeur. Fixé sur l'horizon, le point de fuite semble attirer vers lui toutes
les lignes fuyantes, créant ainsi la représentation en perspective. Il peut y avoir un ou plusieurs points de fuites.

Point de vue (en relation avec la notion de perspective):
place de l'œil du spectateur. Les règles de perspective supposent que l'on regarde avec un seul œil.

Polychrome :
plusieurs couleurs sont utilisées dans le travail.

Présentation :
action de présenter. Une oeuvre qui va être mise en valeur le sera par une présentation particulière. Un artiste peut également présenter oralement sa démarche et le contenu de son travail.

Procédé de réserve :
procédé par lequel certaines partie d'une surface sont traitées pour ne pas absorber les colorants utilisés (peinture, encre...). Batik, pochoir, sérigraphie, gomme réserve...

Profondeur :
les effet de perspective permettent au spectateur de trouver une profondeur dans le visuel. On peut aussi parler de la profondeur d'un travail en lien avec un contenu intellectuel puissant.

Pyrogravure :
gravure sur bois à l'aide d'une pointe métallique chauffée au rouge.

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Quadrichromie : méthode d'impression industrielle basée sur le mélange des trois couleurs primaires rehaussées par le noir. L’impression se fait par petits points minuscules.

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Raclette : outil pour lisser. Utiliser notamment en sérigraphie pour répandre et faire pénétrer l'encre à travers la soie.

Ready-made : 
concept imaginé par Marcel Duchamp, consistant à élever un objet manufacturé au rang d'oeuvre d'art. Il n'y a pas forcément d'intervention manuelle de l'artiste.

Réalisme :
peinture dont le fini s'approche de la photographie. La précision et la qualité rende l'image presque réelle.

Rehausser :
raviver un travail par apport d'une touche vive ou lumineuse. Une réalisation un peu fade peut être rehaussée par un renforcement des contours, par une intervention colorée ou autre.

Réalité, vraisemblance :
Relation avec le réel et le compréhensible. Ces deux notions sont perpétuellement interrogées en art, ces questionnements permettent à l'artiste de conserver sa fonction critique et subversive.

Référence :
action de figurer dans son travail un élément qui nous renvoie directement au travail de quelqu'un d'autre (lien, connexion). Exemple.

Référent :
ce à quoi est lié un travail par dénotation.

Relief :
saillie d'une figure ou d'un motif sur un fond.

Relief en creux :
Il s'agit de dégager un relief en creusant la surface de la matière.

Représentation :
résultat de l'action qui cherche à montrer quelque chose ou à le faire savoir. La chose représentée reste une version de l'idée originale, comme le démontre René Magritte dans La trahison des images.

Reproduction :
copie d'un travail.

Réserve :
partie du support gardée vierge volontairement dans le but d'une intervention future. Procédé de réserve : procédé par lequel certaines partie d'une surface sont traitées pour ne pas absorber les colorants utilisés (peinture, encre...). Batik, pochoir, sérigraphie, gomme réserve...

Ressemblance :
similitude.

Ronde-bosse :
sculpture sans attache à un fond quelconque, elle est travaillée dans les trois dimensions. On peut en faire le tour et elle peut offrir un angle de vue privilégié. Exemple.

Rythme :
répétition régulière de formes, couleurs ou lignes.

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Sanguine : craie de couleur ocre-rouge.

Sculpture :
œuvre visuelle réalisée en trois dimensions. Exemple.

Sculpter par addition :
réaliser une oeuvre en trois dimensions en ajoutant de la matière à une quantité de matière initiale.

Sculpter par soustraction :
réaliser une oeuvre en trois dimensions en enlevant de la matière à un bloc.

Sculpture par assemblage :
œuvre visuelle réalisée en trois dimensions constituée de matériaux hétérogènes qui sont soudés, collés ou emboités. Exemple.

Sérigraphie :
Procédé d'impression à l'aide d'une soie sur laquelle un procédé de réserve a été appliqué. Artiste de référence : Andy Warhol.

Signe :
issu d'un tracé, le signe est ce qui est compris du dessin. Il renvoie à un code de compréhension plus large par association d'idées.

Signification :
compréhension d'un travail artistique (son sens) par un observateur.

Silhouette :
le contour d'une forme sans information à l'intérieur.

Socle :
base souvent quadrangulaire sur lequel repose une oeuvre.

Spatule :
instrument métallique mince et flexible utilisé pour peindre.

Stabile :
Montage ou assemblage fixe et immobile. Opposé au mobile.

Statique :
Immobilité, repos, équilibre des forces. La symétrie et les formes ordonnées vont renforcer l'équilibre stable et l'absence de mouvement. Les lignes verticales et horizontales (sans obliques) accentuent l'effet statique. S'oppose au dynamisme. Exemple.

Statue :
sculpture représentant un homme ou une femme, généralement de plein pied. Les dimensions sont au moins de l'ordre de la moitié du réel.

Stéréotype :
sans originalité, rapide, conventionnel.

Superposition :
les formes se chevauchent, l’une couvrant une partie de l’autre. La superposition met les éléments en relation, en contact. Elle crée aussi la notion de plan, un élément se trouvant en avant de l’autre. L’espace suggéré trouve plus de profondeur dès que cette notion de plan est présente. Exemple.

Support :
ce sur quoi le travail est réalisé. Aujourd'hui, tous les supports sont envisageables.

Surimpression :
multiples impressions sur une même surface.

Symbolique :
qui se réfère aux symboles. Chaque chose à des références particulières qui sont à prendre en compte dans sa compréhension artistique.

Symétrie :
disposition identique de plusieurs éléments de part et d'autres d'un ou plusieurs axes. Exemple.

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Table à dessin : surface plane offrant un réglage de hauteur et d'inclinaison, prévue pour dessiner. Une règle parallèle peut-y être fixée ainsi qu'une rigole pouvant recevoir les crayons.

Table lumineuse :
table dont la surface est en verre dépoli en dessous duquel une source lumineuse permet d'observer et de travailler par transparence.

Tableau :
œuvre picturale autonome, sur toile, bois ou tout support préparé à cet effet. Exemple LAVO de Bordeaux.

Tâche :
intervention informelle réalisée par giclée, empreinte, ou aspersion de colorant (peinture, encre...). La tâche n'a pas un contour défini, ce qui la distingue de la forme. Exemple.

Tachisme :
mouvement artistique qui prend naissance dans les années 50 dont l'expression est basée sur la tâche et l'automatisme. San Francis ou Jackson Pollock en sont des représentants.

Tactile :
Qui se réfère au toucher.

Té :
outil de dessin dont les deux parties forment un angle droit. Exemple.

Technique-mixte :
utilisation de plusieurs techniques différentes pour la création d'une œuvre. Utilisation non conventionnel des outils, matériaux et support. Exemple.

Teinte :
La teinte est une modification d’une couleur pure par l’ajout de blanc.

Teinture :
colorant liquide destiné à imprégner une fibre pour lui donner un couleur choisie et durable.

Tension :
des éléments en opposition créent un tension dans le sens où le spectateur cherche à solutionner ces confrontations. Le clair et le foncé, le vif et le pâle, le lumineux et le sombre sont autant d'élément qui peuvent créent une tension.

Terre :
pâte d'argile et se sable destinée au moulage ou au modelage.

Terre crue :
terre d'argile pour modelage ou moulage qui sèche sans cuisson.

Terre cuite :
terre d'argile pour modelage ou moulage qui sera séchée par cuisson obtenant ainsi une solidité stable.

Terre de sienne :
pigment d'argile de couleur jaune brun (devient rouge brun par cuisson). Exemple.

Texture :
aspect non lisse d'une surface. Des reliefs tactiles ou picturaux sont visibles et permettent d'identifier le matériau. Exemple.

Texturer :
rendre visible la matière (exemple par frottis).

Thème :
sujet.

Tissage :
entrelacement selon une matrice de fil de laine, papier, plastique, cuir ou autre. Exemple.

Titre :
nom donné à une oeuvre (Sans titre est aussi un titre). Il est nécessaire pour répertorier les oeuvres.

Toile :
un support composé de fibres est monté sur un support en bois. Cet assemblage tendu permet à l'artiste de travailler la peinture.

Ton (tonalité) :
le ton est une modification d’une couleur pure par l’ajout de blanc et de noir.

Ton neutre :
couleur sans force, sans saveur, sans éclat.

Ton pastel :
ton doux ou le blanc est très présent. Exemple.

Ton sur ton :
une couleur est travaillée en relation avec elle même par variation de ton. Synonyme : camaïeux.

Touche : manière dont une matière est appliquée sur le support. Ce qui rend le geste de l'artiste visible. Exemple : Van Gogh.

Transparence : propriété d’un élément à se laisser traverser par la lumière. Exemple, Daniel BUREN.

Tridimensionnel :
qui possède trois dimensions, objet en volume.


A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Valeur de ton : caractère foncé ou clair d'une couleur, par ajout de blanc ou de noir.

Vernis :
Enduit vitreux qui protège une réalisation de l'action de l'air.

Vidéo (art) :
expression artistique basée sur l'image animée. Exemple : Gary Hill.

Virtuel :
dont la réalité n'est pas matérielle (le numérique est virtuel). Exemple : Gregory Chatonsky.

Vitrail :
Assemblage de matières transparentes, maintenues ensembles par un élément opaque (plomb, ciment, plastique...). Exemple.

Vraisemblance :
qui est crédible.

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

 

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Zoom : en photographie ou en cinéma, travelling sans déplacement de l'apparei. Par changement de l'ouverture de l'appareil, on se déplace dans l'image vers l'avant.

Zoomorphe : se dit d'une représentation qui suggére la forme d'un animal, même déformé. Exemple.

Zootrope : Étienne-Jules Marey au XIXème siècle invente un procédé afin de mettre en évidence la décomposition du mouvement (chronophotographie). Le zootrope fait appel à la persistance rétinienne pour animer une suite de photographies.

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z


E. Brasseur